L'articulation du genou 

 

Le genou est une grosse articulation superficielle qui relie le fémur au tibia: elle est constituée de 3 compartiments ,

- un entre entre le tibia et le fémur en interne,

- un entre le tibia et le fémur en externe

- et le dernier entre le fémur et la rotule.

Entre le fémur et le tibia, deux coussinets appelés ménisques sont

en place pour absorber les forces de compression

et ainsi protéger le cartilage qui recouvre les surfaces osseuses.

Les ménisques, compte tenu de leur forme, participent également

à la congruence de l'articulation et donc à la stabilité.

La stabilisation est, entre autres, assurée par des

ligaments au centre du genou (ligaments croisés antérieur et postérieur)

et les ligaments sur les côté (ligaments collatéraux interne et externe).

 

Le genou est donc une articulation complexe.

Le genou réalise des mouvements de flexion et d’extension de la jambe sur la cuisse. S'y associe un mouvement de rotation automatique du tibia sur le fémur lors de ce mouvement de flexion-extension.

L'extension est complète et la flexion atteint 140°

Cependant, certaines personnes sont très souples (hyperlaxes) et peuvent réaliser une hyper-extension appelée un récuvartum (de profil, la jambe est arquée vers l’arrière). 

Il existe deux grandes catégories de pathologies: celles du cartilage (ce dernier ne se régénère plus lors du passage à l’âge adulte. Cette perte de cartilage, par usure ou par traumatisme, est donc irréversible. On parle alors d'arthrose); et celles des ligaments (après accidents sportifs).

La cause la plus fréquentes des entorses est l'accident de sport. L'entorse peut toucher les ligaments collatéraux en allant de la simple distension à la rupture, et elle peut être d'emblée grave dans le cadre de la rupture des ligaments croisés.

Ces lésions sont fréquentes, pouvant toucher le sujet jeune dans un contexte post-traumatique, ou plus tardivement dans un contexte de genou dégénératif.

C'est l'arthrose du genou, liée à l'usure des cartilages. Elle provoque douleur et/ou enraidissement avec une évolution plus ou moins lente, entrecoupée de crises douloureuses.

Pour des patients ayant eu au moins une luxation vraie de rotule. Il est retrouvé des anomalies morphologiques

Consultations du Lun -  Ven     

et un samedi matin sur deux

Dr Valérie LAFONTAN-CHANSEAU

 

lafontanortho@gmail.com

© 2023 Clinique privée. Créé avec Wix.com

Ce site n'est qu'à but informatif